Les Quiproquo

Les quiproquo sont toujours une grande source d'amusement pour le spectateur mais lorsque nous en faisons l'expérience, nous ne sommes pas toujours à même de goûter l'effet comique.

Difficile, alors que l'on semblait partager les mêmes préoccupations, d'accepter le grand écart soudain imposé. En parfait accord avec autrui, on se sent soudain trompé ou incompris. Quoi? Nous aurait-on menti pour seulement mieux découvrir le fond de notre pensée ou pour nous manipuler? Se serait-on moqué de nous? Le plus souhaitable est encore que chacun comprenne que nulle intention mauvaise ne se cachait derrière et réalise ce qui a pu être la source du malentendu.

L'origine en est souvent une manière elliptique de s'exprimer ou bien une ambiguité du langage.

Le quiproquo est en principe symétrique, sinon on a plutôt affaire à une tromperie.
Certaines phrases peuvent servir de sonnette d'alarme telles que "vous ne savez pas à quel point vous avez raison!", puisque l'un semble en savoir plus que l'autre et ne cherche pas forcément à ouvrir les yeux à son interlocuteur.

Dans d'autre cas, le sujet abordé par les deux personnes n'est pas le même, mais croyant parler de la même chose, elles n'évoquent la question qu'à mots couverts, jusqu'à la désillusion parfois comique.

Il se peut également qu'elles parlent de la même chose, mais à un niveau différent: l'une parle par conviction et l'autre considère la vérité de ce qui est dit.
L'une dit: "C'est certainement ...", suivi d'une affirmation quelconque, disons "c'est certainement Marie qui frappe à la porte". Elle ne fait ainsi qu'une supposition, mais de la véracité de laquelle elle est convaincue, sans pour autant pouvoir prouver que ce qu'elle dit est vrai. On peut y voir une imprécision du langage, voire une "connerie" comme dirait Frankfurt.
L'autre entend "certainement" et réagit violemment: "Comment? Rien n'est absolument certain en l'occurence , c'est vraiment se moquer du monde, prendre des libertés avec les faits!"

Heureusement, la plupart du temps, rien de dramatique ne ressort de ces petits problèmes de communication. Ils sont même souvent utiles à la vie en société. Parfois, ne vaut-il pas mieux ne comprendre qu'à moitié ce que les autres disent?

Quelques pistes dans Wikipédia

1 commentaire:

Amaya a dit…

People should read this.